Docteur Folamour

a.k.a. Dr. Strangelove or : how I learned to stop worrying and love the bomb

Le général Jack Ripper, convaincu que les Russes ont décidé d’empoisonner l’eau potable des États-Unis, lance sur l’URSS une offensive de bombardiers B-52 en ayant pris soin d’isoler la base aérienne de Burpelson du reste du monde. Pendant ce temps, Muffley, le Président des Etats-Unis, convoque l’état-major militaire dans la salle d’opérations du Pentagone et tente de rétablir la situation.

Docteur Folamour ou : comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe. !
L’un des films les plus drôles de l’histoire de cinéma, à n’en pas douter.

Kubrick à la mise en scène, Peter Sellers en capitaine Lionel Mandrake hilarant, Président des États-Unis, et Docteur Folamour (!), le résultat est à la hauteur des espérances !

Les critiques vont bon train, toutes les scènes sont pensées de façon intelligente et disposent d’un pouvoir comique énorme ! Peter Sellers est vraiment génial dans chaque scène, Mandrake fait rire à chaque réplique, les coups de fil entre présidents sont hilarants, et bien sur le Docteur Folamour pour la touche inventive finale…

Kubrick signe là un chef-d’œuvre de drôlerie, aux multiples scènes cultes et aux idées géniales (le kit de survie, le général Buck, le commandant du B-52, etc.). Sur ce thème, avec autant de cynisme et d’humour, impossible de faire mieux.

9/10

1h 33 — 1963

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *