Orange mécanique

a.k.a. A Clockwork Orange

Au XXIème siècle, où règnent la violence et le sexe, Alex, jeune chef de bande, exerce avec sadisme une terreur aveugle. Après son emprisonnement, des psychanalystes l’emploient comme cobaye dans des expériences destinées à juguler la criminalité…

Orange Mécanique fait partie des films cultes, et on peut souvent se rappeler à quel point il compte dans l’histoire du cinéma lorsque l’on voit les nombreuses références persister de longues années après sa sortie.

Ce qui frappe évidemment en premier dans le film, c’est son ultra-violence, qui peut choquer de prime abord. Orange Mécanique peut porter à controverse, et Haneke disait d’ailleurs lors de la sortie de son superbe Funny Games US qu’il considérait le film de Kubrick comme « une erreur de calcul. La violence y est si spectaculaire – tellement stylisée avec les numéros de danse, etc. – que vous êtes presque forcé de l’admirer». S’il est vrai que le coté chorégraphié des scènes de violence, mêlé aux musiques classiques envoutantes, donne à la chose un coté particulièrement malsain, on ne peut pas dire que le film oublie de critiquer ce qu’il montre.
Car pour finir la comparaison avec le film d’Haneke, Kubrick va plus loin et ne se contente pas de montrer une violence froide : il la critique à travers la société qu’il décrit. Durant la seconde partie du film, il dénonce les réactions primaires qu’elle engendre (en gros, de la violence des anciennes victimes d’Alex) et plus généralement le totalitarisme d’une société qui risque de conditionner l’homme, ce dernier n’ayant plus de liberté de choix.

Et pour illustrer ces réflexions de fond, Kubrick mène de main de maître son film, tant et si bien que la forme met elle tout le monde d’accord : Orange Mécanique est proche de la perfection dans chacun de ses plans, tous plus beaux les uns que les autres. L’univers rétro-futuriste est une œuvre artistique à lui tout seul, avec ses lieux et objets cultes, et les couleurs sont remarquables. Les scènes de violence, la musique, les décors, les acteurs, tout est parfaitement bien pensé et le réalisateur américain fait preuve de tout son talent. De quoi faire de ce film un incontestable chef-d’œuvre.

10/10

2h16 — 1971

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>