The Rocky Horror Picture Show

Janet et Brad décident de se fiancer le jour du mariage de deux de leurs amis. Leur voiture tombe en panne alors qu’ils se rendent chez le docteur Everett Scott. C’est la nuit. Il pleut à torrent. Le couple va demander du secours dans une étrange maison qui se trouve être le lieu de réunion annuelle des Transylvaniens. Leur chef, le Dr. Frank N. Furter, un Transsexuel Travesti de Transylvanie, leur demande d’assister à une expérience qui doit couronner sa carrière: il va donner naissance à Rocky, l’homme idéal. Eddie, un ancien Hell’s Angel victime d’une expérience de Frank, sort du congélateur pour être tué par ce dernier.

Frank séduit Janet et Brad. Rocky s’échappe et couche avec Janet. Craignant un complot dirigé par Everett Scott, Frank pétrifie tout le monde et le réanime au sein d’un spectacle dont il est la vedette. Mais il est renversé par son valet, Riff Raff, en raison de son extrême décadence. La maison toute entière est transportée par un rayon laser en Transylvanie, laissant seuls au milieu de la nuit Janet, Brad et le Dr. Scott.

Une comédie musicale complètement déjantée !

Loin des conventions du genre, ce film fait entrer le spectateur dans son délire, d’abord par un scène à l’eau de rose rendue très drôle par les situations et les répliques chantées. Puis l’on change complètement d’univers avec l’entrée au château, et alors là…
il n’y a presque plus de scénario, rien que des chansons (excellentes) amenant à des changements de scènes plus loufoques les uns que les autres. C’est entraînant, marrant, et vraiment intéressant de voir autant d’idées mises bout à bout sans réelle logique.

It’s just a jump to the left
And then a step to the right
With your hands on your hips
You bring your knees in tight !
But it’s the pelvic thrust
That really drives you insane
Let’s do the Time Warp again
Let’s do the Time Warp again…

Pour les mises en scènes, les chorégraphies, les costumes, et bien sur les chansons, ce film est à voir ! C’est assez impressionnant au début, mais une fois entré dans le film il faut avouer que l’on en ressort difficilement avant de voir ce qui arrive à Brad & Janet, dans ce château érotico-rigolo-terrifiant. Tim Curry y est génial, et c’est pas tous les jours qu’on peut voir Susan Sarandon dans un tel rôle !

Touch-a touch-a touch-a touch me
I wanna be dirty !
Thrill me, chill me, fulfill me
Creature of the night…

8/10

1h40 — 1975

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *