Les Moissons du ciel

a.k.a. Terrence Malick

En 1916, Bill, ouvrier dans une fonderie, sa petite amie Abby et sa sœur Linda quittent Chicago pour faire les moissons au Texas. Voyant là l’opportunité de sortir de la misère, Bill pousse Abby à céder aux avances d’un riche fermier, qu’ils savent atteint d’une maladie incurable…

Terrence Malick applique à nouveau les ingrédients qui font la force de ses longs métrages : une histoire d’amour poignante au centre d’une histoire pas forcément extraordinaire, mais mise en scène de main de maître. Avec une narration souvent en décalé, la nature toujours très présente, et surtout un esthétisme extrêmement soigné.

Les Moissons du ciel est sans doute l’un des plus beaux films jamais réalisés, chaque image étant d’une beauté inouïe, principalement les plans en extérieur tournés pour la grande majorité durant le crépuscule. C’est ainsi que les moissonneurs sont souvent réduits à des ombres, comme s’ils n’étaient pas importants face à la beauté de ces images ; ou plus généralement face à la nature.

Le mélodrame amoureux est loin d’être inintéressant, mais c’est clairement la beauté du film qui en fait sa force. Et en ce sens, c’est un pur chef-d’œuvre.

9/10

1h35 — 1979

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>