Le Parrain, 3e partie

a.k.a. The Godfather, part III

Atteignant la soixantaine, Michael Corleone désire à la fois renouer avec les siens et se réhabiliter aux yeux de la société, surtout de l’Eglise. Il arrivera presque a ses fins, mais sa vie passée et ses anciens ennemis le rattraperont plus vite.

Michael Corleone est fatigué. Il veut prendre ses distances avec les activités mafieuses de sa famille. Il veut convertir ces activités en affaires légales. Kay, son ex-femme, lui fait même accepter que leur fils devienne un chanteur d’opéra et ne reprenne pas les activités familiales.

Pendant ce temps, la fille de Michael, Mary, et son neveu, le fils de Sonny, Vincent, nouent une idylle qui n’est pas la bienvenue dans la famille.

Il décide d’aider le Vatican à renflouer ses caisses et reçoit en échange le contrôle d’une entreprise immobilière leur appartenant. Attisant la jalousie de ses pairs, Michael échappe de justesse à un attentat commis par l’un d’eux. Vincent se propose alors pour reprendre les affaires de la famille en main.

Ce troisième épisode met en avant la rédemption recherchée par Michael Corleone, devenu vieux et devant laisser place à un nouveau parrain. Toujours très psychologique, ce dernier opus est bien différent des deux premiers, qui formaient plus une œuvre complète – ici le but de la Famille n’est plus tant de régner dans le milieu mafieux, il est pour le parrain d’apaiser sa conscience.

Cela donne une fin intéressante mais moins passionnante, rythmée par tous les passages « obligés » que sont l’apparition d’un successeur et les scènes de meurtres dans les contextes religieux. Pour étoffer son histoire, Coppola se permet d’y incorporer une dose d’Histoire déjà entrevue à Cuba dans le le Parrain II, avec ici un complot contre le Pape. Mais l’intrigue mafieuse diminue, seul le personnage de Michael est étudié intensément dans le film, jusqu’à la poignante scène du meurtre à la sortie de l’opéra. La fin pour Michael est alors semblable à celle de son père, même si le film lui n’atteint pas le niveau de celui avec Don Vito Corleone.

6/10

2h40 — 1990

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>