Batman, le défi

a.k.a. Batman Returns

Non seulement Batman doit affronter le Pingouin, monstre génétique doté d’une intelligence à toute épreuve, qui sème la terreur mais, plus difficile encore, il doit faire face à la séduction de deux super-femmes, la douce Selina Kyle et la féline Catwoman qui va lui donner bien du fil a retordre. Si Bruce Wayne apprécie Selina, Batman n’est pas insensible au charme de Catwoman.

Burton confirme dans ce deuxième épisode que le personnage de Bruce Wayne / Batman n’est pas son favori, et ce sont bien les personnages du Pingouin et de Catwoman qui constituent les moments forts du film. La méchanceté du premier et la sensualité folle de la seconde s’opposent à un Batman plus en retrait. Michelle Pfeiffer trouve là un rôle extraordinaire, d’abord perdue puis se révélant vite femme fatale – à l’image de son panneau Hello There devenant Hell here. C’est elle qui fait tourner la tête des deux protagonistes mâles principaux, et cela restera comme le plus beau rôle féminin de Burton.

Avec ces nouveaux méchants, le réalisateur fait également évoluer sa mise en scène, toujours sombre dans l’ensemble, mais plus mouvementée à travers Gotham City. Un an après Edward aux mains d’argent, on peut d’ailleurs voir cette ville comme une opposition totale avec celle décrite dans son précédent film. Le sombre remplace les couleurs vives et le blanc neige, le chaos remplace l’ordre et la symétrie… Avec toujours autant de talent.

8/10

2h06 — 1991

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *