La Mémoire dans la peau

a.k.a. The bourne identity

Au sud de Marseille, un petit bateau de pêche repère le corps inanimé d’un homme ballotté par les flots. Des marins s’empressent de le repêcher. Portant des traces de balles dans le dos, cet homme à l’identité inconnue a miraculeusement survécu, mais il ne se souvient plus de rien. Même pas de son nom. Et encore moins des raisons pour lesquelles on a tenté de le tuer.

Toutefois, un indice subsiste : de sa hanche est extraite une petite capsule holographique indiquant un numéro de compte à Zurich. L’inconnu se rend alors dans une banque suisse afin de faire la lumière sur son identité. Une fois sur place, il découvre dans un coffre-fort une malette contenant plusieurs milliers de dollars, un pistolet, un passeport au nom de Jason Bourne et six autres documents d’identité de diverses nationalités. Ce dernier s’aperçoit bientôt qu’il est suivi à la trace par une mystérieuse organisation.

Un bon film, avec une histoire sympa qui ne laisse pas la place qu’à un agent secret dévastateur grâce à ses gadgets, qui a pourtant les mêmes initiales que Jason Bourne…

Non, ici c’est quand même plus réfléchi, forcément un peu plus plausible, et dans ce premier épisode de la trilogie, le décor joue beaucoup, car l’essentiel du film se déroule à Paris, dont on a une image sympa. On nous propose notamment une course-poursuite en Mini dans les rues de la capitale qui reste l’un des meilleurs moments des trois films. Pas trop d’action, et une réflexion du héros intéressante, le tout avec une réalisation sobre : bref, c’est efficace, et même si ça n’apporte rien au genre, on passe un très bon moment.

7/10

1H58 — 2002

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *