Broken Flowers

Célibataire endurci, Don Johnston vient d’être quitté par Sherry, sa dernière conquête. Alors qu’il se résigne une nouvelle fois à vivre seul, il reçoit une lettre anonyme dans laquelle une des anciennes petites amies lui apprend qu’il est le père d’un enfant de 19 ans, et que celui-ci est peut-être parti à sa recherche. Sous les conseils de son meilleur ami Winston, détective amateur, il décide de mener l’enquête afin d’éclaircir ce mystère. Malgré son tempérament casanier, le sédentaire Don se lance alors dans un long périple, au cours duquel il retrouve quatre de ses anciennes amours. A travers ces visites-surprises, Don se retrouve confronté à son passé, et, du même coup, à son présent.

Les talents de Jim Jarmusch et de Bill Murray font de ce Broken Flowers une œuvre superbe, à la fois drôle et touchante.

Le film est plutôt lent au départ, la faute à ce qu’est devenu le personnage de Don, célibataire endurci passant le plus clair de son temps allongé sur son canapé, dans son appartement sombre. Les plans sont alors fixes, tout comme l’acteur, au jeu de toute façon minimaliste. Car l’expression de Bill Murray est toujours simple, et ce rôle de paumé lui va parfaitement.

Mais les décalages permanents que proposent Jim Jarmush commencent alors, tout d’abord avec le voisin de Don, Winston. Celui-ci déborde d’énergie et vient donner un coup de fouet dans la vie de Don en le forçant à revenir sur son passé. Le personnage de Bill Murray s’engage ainsi dans une parodie de mission : cinq ex-femmes à revoir pour lui, autant de personnages originaux et de face-à-face savoureux pour le spectateur.

Jim Jarmusch coupe son film de transitions bien marquées, lorsque Don débute ou achève une rencontre : il se retrouve seul momentanément, l’ennui et la noirceur reprennent le dessus. Les visites se font elles sans artifice (flash-back…), tout juste sont-elles plus colorées. Mais ce retour sur le passé apporte surtout un regard amusé sur le présent, tant tout oppose désormais Don et ses ex-compagnes. Chaque plan fourmille de détails, comme les indices que Don croit voir partout ; et pourtant, les rencontres sont si surprenantes – et comiques pour le spectateur – que la quête originale passe rapidement au second plan.

Le résultat est malgré tout bénéfique pour Don, que l’on voit même courir sur la fin, lui qui était tellement inactif. Et peu importe s’il n’a pas vraiment résolu son mystère, il a au moins pu faire un bilan de son passé, tout en présentant au public une galerie de personnages amusants. Et ces quelques jours l’auront fait revivre : comme un symbole, c’est cette fois la caméra en mouvement autour de Don que le film s’achève.

8/10

1h45 — 2004

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *