The Descent

En plein milieu du massif des Appalaches, six jeunes femmes se donnent rendez-vous pour une expédition spéléologique.
Soudain, un éboulement bloque le chemin du retour. Alors qu’elles tentent de trouver une autre issue, elles réalisent qu’elles ne sont pas seules. Quelque chose est là, sous terre, avec elles… Quelque chose de terriblement dangereux décidé à les traquer une à une…

The Descent, proclamé meilleur film du genre de ces dix dernières années par des critiques conquis, met pourtant un temps fou à se mettre en place, une fois l’épisode de l’accident passé. La présentation des héroïnes (puisqu’il s’agit d’une groupe de filles, a priori très féminines mais qui finiront toutes en véritables guerrières dignes des meilleurs combats de boue) est même carrément ratée, Neil Marshall n’ayant pas le talent de Tarantino pour ce qui est des longs dialogues. Les gros clichés sont globalement évités, même si l’on comprend très vite que la tête brûlée du groupe sera celle qui aura des problèmes en premier…

Une fois la mission spéléo réellement engagée, de bien belles scènes remontent clairement le niveau du film, à commencer par le premier passage étroit où chaque fille doit se glisser une par une. Suivent d’autres jolis plans, avec un suspense intéressant et des premières sueurs froides, dues à l’étroitesse et à la noirceur des lieux. Puis vient le tour des créatures horribles et le coté gore du film, avec des créatures pas très intelligentes et au contraire des femmes qui se révèlent très douées au combat rapproché. Le film parvient à faire sursauter, la dose d’hémoglobine usuelle est présente et les décors permettent de maintenir une ambiance très intéressante.

Si l’intrigue secondaire n’est pas très bien traitée, elle a le mérite d’amener un surplus d’action et une bonne idée vient quand même conclure le film. Dommage que ce soit la fin « allégée » (utilisée dans la version américaine) qui ait été conservée dans le but de faire un The Descent 2. Celui-ci aura en effet du mal à être à la hauteur du premier opus, qui sans atteindre l’excellence annoncée reste bien au-dessus de la moyenne du genre.

7/10

1h46 — 2005

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>