Braqueurs amateurs

a.k.a. Fun With Dick and Jane

Dick est promu vice-président de la toute-puissante Globodyne Corp. Pour lui et sa famille, c’est la promesse d’un avenir radieux, à tel point que sa femme Jane démissionne aussitôt de son travail.
Leur joie sera pourtant de courte durée. Quelques heures plus tard, Globodyne s’effondre dans un scandale financier… Seul McCallister, le grand patron, s’en sort, avec des indemnités colossales.
Pour Dick et Jane, c’est la fin du rêve américain. En quelques jours, ils perdent tout ce qui faisait leur vie, leur belle maison, leurs voitures de rêve et même leurs soi-disant amis…
Aussi désemparé que révolté, Dick décide alors de se montrer aussi peu scrupuleux que son patron. Une fois débarrassés de leur honnêteté, lui et Jane vont découvrir qu’ils ont toutes les chances de regagner ce qu’ils ont perdu, et tant pis s’ils doivent pour cela dépasser les limites…

Braqueurs amateurs est une comédie familiale aux gags très simples, qui s’appuient essentiellement sur le talent comique de Jim Carrey, toujours à l’aise dans ce genre de rôles. Mais son scénario – certes lui aussi très léger – a le mérite de soulever des sujets toujours d’actualité et de proposer quelques piques amusantes. En plein gouvernement Bush, l’apparition télévisée du président associée au fait que les braqueurs accomplissent leurs délits grimés en Bill & Hilary Clinton, ne laissent aucun doute sur les orientations politiques du film.

En réadaptant un scénario de 1977 pour coller avec la conjoncture actuelle, Braqueurs amateurs a même anticipé la vague de films qui allaient traiter de la crise de l’emploi quelques années plus tard – souvent de façon plus sérieuse – tels The Company Men ou In the air.

5/10

1h30 — 2004

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *