La jeune fille de l’eau

a.k.a. Lady in the Water

Cleveland Heep a tenté discrètement de se perdre à jamais dans les abysses de son vieil immeuble. Mais, cette nuit-là, il découvre dans le sous-sol de la piscine une jeune nymphe sortie d’un conte fantastique. La mystérieuse « narf » Story est poursuivie par des créatures maléfiques qui veulent l’empêcher de rejoindre son monde. Ses dons de voyance lui ont révélé l’avenir de chacun des occupants de l’immeuble, dont le sort et le salut sont étroitement liés aux siens. Pour regagner son univers, Story va devoir décrypter une série de codes avec l’aide de Cleveland… pour peu que celui-ci arrive à semer les démons qui le hantent. Le temps presse : d’ici la fin de la nuit, leur destin à tous sera scellé…

La Jeune fille de l’eau est une oeuvre originale, tirée d’une légende sortie tout droit de l’imagination de son réalisateur, M. Night Shyamalan. On reste dans ce film dans le surnaturel, mais l’univers créé dans cette histoire est plus étonnant encore que celui du Village par exemple. En tout cas il est bien moins réaliste… et pour apprécier le film, il faut se plonger dans l’univers du conte. Ce dernier comporte ses personnages aux pouvoirs divers, et ses créatures maléfiques – celles-ci sont d’ailleurs assez effrayantes pour ne pas pouvoir regarder ce film en famille.

Le scénario se révèle au spectateur de façon progressive, puisqu’il découvre tous les détails de la légende en même temps que le héros. La créature principale est une nymphe qui arrive par une piscine d’un immeuble, autour duquel l’histoire se déroule. Outre ce lieu unique, le nombre de personnages est assez faible, et tous ont un rôle à jouer – cela empêche les effets surprenants auquels le réalisteur nous avait habitué dans ses films précédents. Paul Giamatti & Bryce Dallas Howard (déjà excellente dans Le Village) tiennent les rôles principaux, et M. Night Shyamalan s’est donné un rôle encore plus important que dans ses autres films – non pas qu’il soit mauvais, mais cela donne l’impression qu’il profite de son succès. Il profite également du film pour faire des reproches aux critiques cinématographiques. Il nous offre d’ailleurs une scène très drôle, dans laquelle un journaliste commente la scène qu’il est en train de vivre.

La légende possède son propre monde, mais le scénario dispose quand même de facilités voire d’absurdités dérangeantes (les paquets de céréales…) et malgré la très bonne réalisation et l’univers envoutant, le film ne plaira pas à tout le monde. Le film est difficile à prendre au sérieux, et sans doute faut-il simplement le prendre comme un conte plein d’espoir…

6/10

1h49 — 2005

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *