Les Fils de l’homme

a.k.a. Children of Men

Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte – un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années – et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection…

Un film d’anticipation avec une vision assez apocalyptique du monde futur, doté d’une très bonne réalisation. Le film démarre très fort mais manque d’une explication importante : le fait que la Grande-Bretagne ait mieux géré les crises que le reste du monde. En effet, si la fécondité et les maladies semblent toucher gravement l’humanité, rien ne justifie qu’un pays s’en sorte mieux que les autres…

La vision violente du monde découle ensuite des hypothèses sur l’avenir de la planète faites dans le scénario, et cela plonge le spectateur dans un univers terriblement malsain. Tout aussi efficace que ce scénario béton, la réalisation : avec notamment une scène époustouflante tournée en une seule prise, dans laquelle le héros et la femme tente de survivre au milieu de réfugiés, avec toute la violence que cela impose.

Les Fils de l’Homme tient facilement le spectateur en haleine jusqu’à la fin tant il ressemble à un documentaire d’une guerre contemporaine. Impressionnant.

9/10

1h50 — 2005

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *