Désaccord parfait

« Quelle bonne idée, ces retrouvailles »… se réjouissent d’avance les organisateurs des BATAR, à Londres, sans se douter une seconde qu’ils ne vont pas du tout avoir droit au grand moment d’émotion et de mondanité qu’ils avaient prévu.

Car ces fameuses retrouvailles sont celles d’Alice d’Abanville, célébrissime actrice du théâtre londonien, et de Louis Ruinard, réalisateur français, qui connut son heure de gloire dans les années 70, avec cinq films cultes dont Alice fut l’inoubliable héroïne.

Alice, Louis… Deux personnalités hors du commun. LE couple choc et glamour des années 70. Le Créateur et son Egérie.

Sauf que le fameux couple mythique ne s’est pas revu depuis trente ans. Pire, même : ils ont tout fait pour ne pas se revoir, après une séparation aussi brutale qu’incompréhensible. C’est dire si ces retrouvailles arrangées et officielles, ne sont pas du tout de leur goût.

Un film qui trouvera sans doute son public dans les personnes du troisième âge… C’est lent, rarement drôle malgré quelques répliques pertinentes, et même parfois vulgaire ; la bande-annonce avait vendu tout le film n’en laissant aucune surprise niveau histoire. Ce dont on se doutait pas en revanche c’est que cela finirait en histoire de sexe entre des personnes âgées. Antoine de Caunes est plus drôle que ses films, c’est fort dommage…

2/10

1h31 — 2005

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *