Naissance des pieuvres

L’été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n’est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c’est parce qu’elles n’ont pas de lois.

Difficile en voyant ce film de ne pas penser à Et toi, t’es sur qui ?, sorti seulement quelques mois auparavant, et évoquant les mêmes thèmes : les relations d’adolescents, et les premiers sentiments forts : amitié, amour, désir. Pour résumer, Naissance des pieuvres est vu assez différemment, avec sans doute moins de clichés, plus de poésie, et une réalisation tout simplement plus belle.

Ce film possède quelques particularités comme sa relation aux personnages, très peu nombreux et quasiment pas introduits, et la patte de sa réalisatrice qui se fait ressentir tout au long du film.

L’histoire tourne autour de trois jeunes filles, avec un garçon qui viendra s’immiscer dans leur vie, et qui malheureusement en tant que seule présence masculine aura le mauvais rôle du mec qui ne cherche qu’à coucher. Pour le reste, rien ou presque, aucune parent, aucun autre prénom – mis à part une Natacha, qui bien sûr se fait remarquer :). Certes les trois filles sont elles-mêmes caricaturales avec l’héroïne prise entre la jolie fille à garçons et la bonne copine un peu ronde ; mais cela passe très bien et la franchise avec laquelle les relations sont traitées éloigne totalement le film d’un teen-movie.

Céline Sciamma impose au contraire son style en observant les relations à travers des images fortes et très peu de dialogues, se contentant souvent de silences renforcés par des regards profonds, et des images très belles qui en disent long. Le contexte de la piscine et de nage synchronisée permet de plus quelques séquences d’admiration de la jeune fille devant son amie, offrant de très jolies scènes au spectateur. On a aussi droit à des moments très drôles, et à des répliques qui font mouche, selon les humeurs variables des héroïnes.

Pour le reste, l’histoire n’a rien d’exceptionnel, mais elle parcourt intelligemment le champ des sentiments d’adolescents, entre les relations amicales et amoureuses, jusqu’aux premiers désirs sexuels et leurs conséquences : jalousie, tiraillements, et pleurs parfois. Le tout est bien traité, intéressant à suivre, superbement réalisé donc, et parvient à toucher le spectateur, chose qui n’est pas toujours évidente avec les amours adolescentes et leurs clichés habituels. L’oeuvre est poétique, intelligente, et s’achève en adéquation parfaite avec le reste : sur des images très travaillées, mais laissant de nombreuses questions en suspens.

Une belle réussite mise en valeur par le regard de sa réalisatrice plein de talent.

7/10

1h25 — 2006

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>