John Rambo

a.k.a. Rambo

John Rambo s’est retiré dans le nord de la Thaïlande, où il mène une existence simple dans les montagnes et se tient à l’écart de la guerre civile qui fait rage non loin de là, sur la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Il pêche et capture des serpents venimeux pour les vendre.

La violence du monde le rattrape lorsqu’un groupe de volontaires humanitaires mené par Sarah et Michael Bennett vient le trouver pour qu’il les guide jusqu’à un camp de réfugiés auquel ils veulent apporter une aide médicale et de la nourriture. Rambo finit par accepter et leur fait remonter la rivière, vers l’autre côté de la frontière.

Deux semaines plus tard, le pasteur Arthur Marsh lui apprend que les volontaires ne sont pas revenus et que les ambassades refusent de l’aider à les retrouver. Rambo sait mieux que personne ce qu’il faut faire dans ce genre de situation…

Pour son grand retour dans le personnage de Rambo, Sylvester Stallone est devant et derrière la caméra. Et c’est cette fois en Birmanie que le héros du Viêt Nam repart au combat. Mais avant de repartir, il hésite ! « Rentrez chez vous », dit-il plusieurs fois aux gens qui ne demandent qu’à être accompagnés. Mais finalement, il accepte, puis rentre chez lui. Malheureusement, ces gens se font capturer alors il repart les chercher, courageusement.

Bref, après une introduction assez inutile, puisque l’on sait très bien comment cela va continuer, et que le film est clairement destiné aux fans, l’action commence. En fait, elle a démarré un peu avant avec de nombreuses images de guerre, qui créent une gêne pour le spectateur. Les images sont évidemment très violentes, afin de montrer l’atrocité de la guerre. Mais par la suite, Rambo est quasiment porté au rang de héros lorsqu’il a fini de faire agoniser à leur tour tous ceux qui tuaient au début, parce qu’ils sont méchants. On ne sait pas vraiment si c’est la guerre ou les méchants qui sont visés.

On comprendra donc que le scénario est maigre, que l’on en prend plein la vue pendant 1h, beaucoup trop même, sans que l’on ait vraiment l’impression qu’il y ait un quelconque recul. Les scènes d’action sont bien faites, d’accord, mais le gore pour le gore, ça n’apporte rien.

3/10

1h30 — 2007

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>