L’Orphelinat

a.k.a. El Orfanato

Laura a passé son enfance dans un orphelinat entourée d’autres enfants qu’elle aimait comme ses frères et soeurs. Adulte, elle retourne sur les lieux avec son mari et son fils de sept ans, Simon, avec l’intention de restaurer la vieille maison. La demeure réveille l’imagination de Simon, qui commence à se livrer à d’étranges jeux avec « ses amis »… Troublée, Laura se laisse alors aspirer dans l’univers de Simon, convaincue qu’un mystère longtemps refoulé est tapi dans l’orphelinat…

Un long métrage fantastique espagnol, dans la même veine que Les Autres, auquel on pense forcément à la vision du film.

Et comme pour le chef-d’oeuvre d’Alejandro Amenabar, L’Orphelinat dispose de nombreuses qualités qui raviront les amateurs du genre. L’ambiance est stressante, oppressante même parfois, avec une maison sombre se prêtant bien au jeu. Autre point fort, le film ne joue pas de surenchère d’hémoglobine pour effrayer, mais tente le plus souvent de faire stresser le spectateur par son atmosphère, ce qui se révèle évidemment bien plus efficace – c’est ce qu’ont réussi dans un style semblable Les Autres, mais aussi Sixième Sens. À peine peut-on reprocher ici quelques apparitions et/ou mouvements soudains, de ceux qui font sursauter, mais le film n’en abuse pas et reste agréable à suivre.

– « Un, dos, tres, toca la pared »

Mais l’Orphelinat, film fantastique, est au moins aussi émouvant qu’effrayant. En fait, le coté surnaturel des visions sert uniquement à plonger le spectateur dans une ambiance de peur, mais sans jamais trop en faire. Les scènes fantastiques sont au contraire superbes, de la séance de spiritisme aux « jeux » très intenses en émotions fortes, entre personnages vivants et visions macabres – notamment celles amenant le dénouement. La fin du film justement, réussit la prouesse d’être aussi remarquable que le reste, s’intégrant parfaitement au scénario. Pas ici de dédoublement de personnalité plagiée sur Psychose ou de désignation de coupable quasiment au hasard, à peine accompagnée d’explications douteuses. Bien réalisé et doté d’un scénario intelligent, effrayant et terriblement touchant, ce nouveau film espagnol est une nouvelle très belle réussite.

7/10

1h46 — 2007

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>