Entre les murs

François est un jeune professeur de français dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques.

Palme d’Or 2008, Entre les murs a déjà le mérite de ne pas caricaturer mais de sembler toujours très réaliste dans ce qu’il montre, à savoir le quotidien d’une classe dite « difficile ». Deux heures durant, le film est sans cesse passionnant, percutant, oscillant entre le tragique et le comique mais en ayant tout le temps quelque chose de pertinent à montrer.

Mais s’il est globalement réussi, impossible d’oublier les quelques défauts du film qui gênent parfois, à commencer par son coté documentaire qui l’enferme dans son amateurisme. Les plans sont très proches et pas stables, la B.O. inexistante et l’on sent des acteurs adultes peu à l’aise, contrairement aux enfants souvent très efficaces dans leur jeu. Tout ceci empêche Entre les murs d’être le grand film qu’il aurait pu être.
Et l’on pourra se demander aussi pour quelles raisons Souleymane & Khoumba se nomment ainsi, alors que tous les autres personnages du film ont le même prénom que l’acteur qui en joue le rôle. « Franck » & « Rachel » n’évoquaient peut-être pas assez le coté rebelle de ces jeunes ?

Reste malgré tout l’amusement provoqué par les dialogues et tous les importants sujets abordés dans ce film mis en valeur par le naturel des élèves volant ici le bon rôle aux professeurs, dans ce huis-clos fort agréable. Une vraie réussite.

6/10

2h08 — 2008

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *