The Spirit

Denny Colt, un ancien flic, revient mystérieusement d’entre les morts. Il est désormais le Spirit, combattant du crime dans les rues obscures de Central City.
Son ennemi juré, Octopus, a un but bien différent : dans sa folle quête d’immortalité, il s’apprête à détruire la ville. Aux quatre coins de la cité, le Spirit traque le tueur. Sur son chemin, le héros masqué croise des femmes, toutes sublimes, qui cherchent à le séduire, l’aimer ou le tuer… Seul son amour de toujours ne le trahira pas : Central City, la ville qui l’a vu naître… deux fois.

L’auteur du superbe Sin City réadapte un nouveau comics au cinéma, mais sans l’aide de Robert Rodriguez & Quentin Tarantino cette fois… et le moins que l’on puisse, c’est que le manque des réalisateurs des films Grindhouse se fait ressentir ! Car si l’esthétique, gros point fort de son précédent film, est toujours très soignée dans The Spirit, l’histoire est bien trop simpliste pour que l’ennui ne prenne rapidement le dessus sur la beauté des images. Et surtout, surtout, le réalisateur a tenté d’ajouter des touches d’humour qui plombent complètement son « oeuvre ».

On peut en effet commencer par apprécier le travail effectué pour fournir de belles images : les couleurs surtout, mais aussi les décors et tout simplement le soin pris pour mettre en valeur les sublimes actrices que sont Scarlett Johansson & Eva Mendes. Les scènes aquatiques valent le coup d’oeil, il faut le reconnaître.

Mais que dire du contenu ? De l’action et de jolies filles, certes. On peut espérer un Doomsday bis lorsque l’on commence à apercevoir les « craquages » du réalisateur, mais on comprendra rapidement que les idées sont ici trop mauvaises, en plus de n’avoir aucun sens. En vrac – en sachant bien qu’il n’y pas davantage de liens dans le film – on peut suivre un combat agrémenté de « c’est celui qui le dit qui y est », Eva Mendes photocopiant ses fesses ou Samuel L. Jackson & Scarlett Johansson déguisés en nazi sans raison apparente. Des « gags » débiles, douteux, vulgaires, totalement insensés et gâchant totalement le peu de bonne volonté que l’on pourrait avoir à suivre ce film.

The Spirit en devient un navet insupportable, pas même sauvé par la beauté de son casting féminin pourtant alléchant – et puis même pour ça, Sin City faisait mieux avec Jessica Alba.

1/10

1h43 — 2008

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *