L’Etrange histoire de Benjamin Button

a.k.a. The Curious Case of Benjamin Button

« Curieux destin que le mien… » Ainsi commence l’étrange histoire de Benjamin Button, cet homme qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l’envers, sans pouvoir arrêter le cours du temps. Situé à La Nouvelle-Orléans et adapté d’une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, le film suit ses tribulations de 1918 à nos jours. L’étrange histoire de Benjamin Button : l’histoire d’un homme hors du commun. Ses rencontres et ses découvertes, ses amours, ses joies et ses drames. Et ce qui survivra toujours à l’emprise du temps…

Un joli succès critique et quelques récompenses viennent honorer ce nouveau David Fincher, qui joue, une fois n’est pas coutume, la carte de l’émotion avec cet ambitieux long métrage. Délaissant à nouveau le thriller violent, le réalisateur reste davantage dans la continuité de son dernier film, Zodiac, qui se distinguait déjà par son importante longueur.

Et l’on retrouve finalement ici les mêmes qualités et les mêmes défauts que pour la reconstituion de l’enquête du tueur au puzzle, déjà passionnante mais manquant de surprise. Car là encore l’histoire servant de trame au film est originale et intéressante, et il faut reconnaître que les 2h35 passent assez vite. Mieux, les effets spéciaux utilisés pour faire vieillir puis rajeunir Brad Pitt sont impressionnants et Cate Blanchett est remarquable.

Mais le film manque de créativité, de folie. Benjamin Button traverse le XXème siècle sans intervenir dans l’histoire, comme le faisait Forrest Gump (au même scénariste d’ailleurs) par exemple. Le personnage lui-même est trop passif par rapport aux différents évènements de sa vie ; certes il est particulier par sa pathologie, mais suivre quelques épisodes de sa vie de la sorte ne suffit pas pour faire de cette histoire un film génial. Et pour ne rien arranger, l’idée d’entrecouper l’histoire pour suivre l’intrigue présente n’est pas très bonne, ces péripéties secondaires n’étant pas très utiles.

Alors il reste certes un personnage hors du commun, et quelques scènes loufoques ou touchantes, mais cette adaptation est bien loin des sommets attendus.

By the way, did I ever tell you I was struck by lightning seven times?

6/10

2h35 — 2008

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>