Les Beaux Gosses

Hervé, 14 ans, est un ado moyen. Débordé par ses pulsions, ingrat physiquement et moyennement malin, il vit seul avec sa mère.
Au collège, il s’en sort à peu près, entouré par ses bons copains.
Sortir avec une fille, voilà qui mobilise toute sa pensée. Hélas, dans ce domaine, il accumule râteau sur râteau, sans toutefois se démonter.
Un jour, sans très bien comprendre comment, il se retrouve dans la situation de plaire à Aurore, l’une des plus jolies filles de sa classe.
Malgré des avances de plus en plus évidentes, Hervé, un peu nigaud, ne se rend compte de rien.
Quand enfin il en prend conscience, Aurore refuse de sortir avec lui. Puis, sans prévenir, elle se jette dans ses bras.
Enfin, il sort avec une fille !
Grand amateur de branlettes et de films X, Camel, son meilleur ami, convainc Hervé d’essayer de coucher avec sa copine.
Devant son copain, Hervé se vante de sa virilité, mais quand il est avec Aurore, c’est une autre affaire…

Comédie à fort succès et bénéficiant de critiques enjouées, que vaut donc Les Beaux Gosses ?

Reconnaissons-lui surtout un ton très libre, souvent cru mais qui dépeint plutôt bien la réalité. Riad Sattouf vient du monde de la BD, et cela se ressent dans son scénario et sa mise en scène, dynamiques, et qui collent bien à son thème, finalement. Habile sur une planche à dessin, il l’est tout autant lorsqu’il s’agit de transposer son œuvre sur un écran qui rend mieux encore la profondeur de champ : de jolies scènes voient ainsi les deux héros observer leur voisine au loin ; ou bien encore l’un des deux courir après un bus, la caméra filmant au premier plan, à l’intérieur du véhicule, un couple en train de s’embrasser.

Pour le reste, les stéréotypes sont forcément présents pour représenter une bonne partie des adolescents, mais il faut admettre qu’au moins une fois dans le film, on peut se reconnaître dans l’une des scènes qui plongent dans le ridicule les jeunes à l’écran. Rarement hilarant, Les Beaux Gosses est même parfois un peu lourd en forçant beaucoup le trait, mais quelques gags sortent heureusement du lot et une grosse fraîcheur de l’ensemble en font une comédie globalement divertissante – en tout cas meilleure que la plupart des teen-movies de son époque. Et Noémie Lvovsky y trouve un joli second rôle.

6/10

1h30 — 2009

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *