(500) jours ensemble

a.k.a. (500) Days of Summer

Tom croit encore en un amour qui transfigure, un amour à la destinée cosmique, un coup de foudre unique. Ce qui n’est pas du tout le cas de Summer. Cela n’empêche pourtant pas Tom de partir à sa conquête, armé de toute sa force et de tout son courage, tel un Don Quichotte des temps modernes. La foudre tombe le premier jour, quand Tom rencontre Summer la nouvelle secrétaire de son patron, une belle jeune fille enjouée.
Au 31ème jour, les choses avancent, lentement. Le 32ème jour, Tom est irrémédiablement conquis, pris dans le tourbillon étourdissant d’une vie avec Summer. 185 jours après leur rencontre, la situation est de plus en plus incertaine – mais pas sans espoir. Alors que l’histoire fait des allers-retours au sein de la relation parfois heureuse, mais souvent tumultueuse de Tom et Summer, le récit couvre tout le spectre de la relation amoureuse, du premier coup de coeur aux rendez-vous, du sexe à la séparation, à la récrimination et à la rédemption et décrit toutes les raisons qui nous poussent à nous battre aussi ardemment pour arriver à trouver un sens à l’amour… Et, avec un peu de chance, à en faire une réalité.

Cette comédie romantique démarre sur des intertitres assez étonnants, dans lesquels le réalisateur évoque visiblement une ex-compagne contre laquelle il a gardé une certaine rancœur… début pour le moins surprenant pour ce genre de films.

La suite essaie de surprendre aussi, surtout avec un montage pas totalement linéaire, le spectateur étant promené de temps en temps au fil des jours (les 500 du titre) qui ne s’écoulent pas tous chronologiquement. Cela n’apporte pas grand chose, mais ne gène pas non plus. Tentant tant bien que mal d’éviter les clichés en s’appuyant sur un personnage de femme pas vraiment romantique, le film brille principalement par la présence de son couple, très réussi. Joseph Gordon-Levitt & Zooey Deschanel sont assez crédibles à l’écran, et les yeux bleus de cette dernière font le reste… Marc Webb se fait quant à lui surtout remarquer pour son utilisation (parfois abusive ?) de chansons diverses qui ponctuent plus ou moins bien l’histoire.

Ce (500) jours ensemble ne réussit finalement pas tout à fait à éviter les codes des romances trop classiques, mais a au moins le mérite de s’en éloigner un peu.

6/10

1h36 — 2007

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 5,00 sur 10)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>