In the Air

a.k.a. Up in the Air

L’odyssée de Ryan Bingham, un spécialiste du licenciement à qui les entreprises font appel pour ne pas avoir à se salir les mains. Dans sa vie privée, celui-ci fuit tout engagement (mariage, propriété, famille) jusqu’à ce que sa rencontre avec deux femmes ne le ramène sur terre.
Ryan Bingham est un collectionneur compulsif de miles aériens cumulés lors de ses incessants voyages d’affaire. Misanthrope, il adore cette vie faite d’aéroports, de chambres d’hôtel et de voitures de location. Lui dont les besoins tiennent à l’intérieur d’une seule valise est même à deux doigts d’atteindre un des objectifs de sa vie : les 10 millions de miles.
Alors qu’il tombe amoureux d’une femme rencontrée lors d’un de ses nombreux voyages, il apprend par la voix de son patron que ses méthodes de travail vont devoir évoluer. Inspiré par une nouvelle jeune collaboratrice très ambitieuse, celui-ci décide que les licenciements vont pouvoir se faire de manière encore plus rentable, via… vidéo conférence. Ce qui risque évidemment de limiter ces voyages que Bingham affectionne tant…

Jason Reitman profite du succès de son fort sympathique Juno pour s’accorder une star au générique de son nouveau film : c’est donc George Clooney qui joue le rôle principal de son In the air. Ce dernier démarre bien, et son idée de départ aidant, on retrouve un humour intéressant, qui faisait déjà la force de sa précédente réalisation. Quelques répliques font mouche et Clooney semble très à l’aise dans ce rôle atypique. Car ce qui fait la force de ce scénario, c’est l’originalité de son personnage principal, au métier peu commun (il est embauché pour virer des gens par des patrons qui n’osent pas le faire eux-mêmes) et sans véritables attaches. Les différentes scènes relatant son quotidien au travail et ses péripéties amoureuses sont les plus amusantes, et le spectacle est dans l’ensemble très plaisant.

Malheureusement pour la qualité du film, notre héros indépendant tombe sous le charme d’une femme rencontrée dans un hôtel, et la suite de l’histoire n’en est que trop classique. Certes, le personnage de Ryan n’a pas un métier très social et n’est lui-même pas un modèle relationnel, se contentant d’aventures entre deux missions et oubliant trop souvent sa famille. Mais alors qu’il semble heureux avec ce style de vie, il change radicalement en s’opposant aux valeurs qu’il communiquait jadis jusque dans des conférences spécialisées (!). Les mérites du couple et de la famille sont alors vantés… donnant la désagréable impression que cela doit être le cas dans tout film américain. Comme s’il n’était pas possible de s’en tenir à ce personnage politiquement incorrect, alors que c’est pourtant ce qui parvenait à faire du film une comédie originale et efficace. On appréciera toutefois la référence au fabuleux destin d’Amélie Poulain !

5/10

1h50 — 2009

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 6,00 sur 10)
Loading...

Une réflexion sur “ In the Air ”

  1. Ah tiens, je savais pas que c’était le réalisateur de Juno !!

    Le film commence plutot bien, George Clooney est très bon dans son rôle ! Il forme la petite jeune fraîchement sortie d’école, assez stéréotypé mais le métier est atypique alors ça passe bien :p

    Par contre la fin est beaucoup trop classique. Une série de déjà vu. Dommage ! 5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *