Green Zone

Pendant l’occupation américaine de Bagdad en 2003, l’adjudant-chef Roy Miller et ses hommes ont pour mission de trouver des armes de destruction massive censées être stockées dans le désert iraquien. Ballotés d’un site piégé à un autre, les militaires découvrent rapidement une importante machination qui modifie le but de leur mission. Pris en filature par des agents, Miller doit chercher des réponses qui pourront soit éradiquer un régime véreux soit intensifier une guerre dans une région instable. En peu de temps et dans cette zone explosive, il découvrira que la vérité est l’arme la plus insaisissable de toute. L’histoire tourne autour des agissements américains en Irak et de la façon dont le gouvernement provisoire, organisé par l’administration Bush, s’est constitué d’amis loyaux du Président plutôt que de personnalités efficaces et capables. Pourquoi n’avoir placé personne, à la tête du gouvernement irakien, qui sache parler arabe ? Pourquoi n’avoir pas engagé des spécialistes de la reconstruction sociale d’après-guerre ?

Quelques mois après l’excellent Démineurs, voici un nouveau film traitant du conflit en Irak… mais c’est cette fois-ci davantage un thriller politique qu’un film de guerre.

Paul Greengrass a la bonne idée de vouloir évoquer ce qui était – peut-être – un subterfuge pour attaquer l’Irak de la part des Etats-Unis : la recherche d’armes de destruction massive tout en sachant que ces dernières n’existaient pas. Malheureusement, lorsque l’on rapproche ce film de la réalité, on est bien loin du compte. Car malgré ce bon soldat plus futé que les autres qui trouve des preuves de toute cette mise en scène, la situation réelle n’est pas aussi positive que le film veut bien nous le faire croire, avec sa happy-end une fois le secret divulgué à la presse.

Pour ce qui est de la forme, on retrouve le style que le réalisateur avait déjà utilisé dans les « Jason Bourne », à savoir un rythme effréné en ce qui concerne les scènes d’action, quitte à en perdre le spectateur au passage, tant le tout finit parfois par être brouillon. Pour terminer la comparaison, on est bien loin des scènes à couper le souffle de Kathryn Bigelow… reste donc un film d’action correct, un bon Matt Damon, mais le tout aurait mérité meilleur sort.

4/10

1h55 — 2010

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 4,00 sur 10)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>