Iron Man 2

Le monde sait désormais que l’inventeur milliardaire Tony Stark et le super-héros Iron Man ne font qu’un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu’il partage sa technologie avec l’armée, Tony n’est pas disposé à divulguer les secrets de son armure, redoutant que l’information atterrisse dans de mauvaises mains. Avec Pepper Potts et James « Rhodey » Rhodes à ses côtés, Tony va forger de nouvelles alliances et affronter de nouvelles forces toutes-puissantes…

Exit la guerre au Moyen-Orient qui desservait le premier épisode, l’histoire est cette fois recentrée sur le personnage d’Iron Man – et accessoirement sur la défense des États-Unis.

Parmi les points forts du film, on peut noter cette idée d’un personnage mourant à petit feu, donnant un sens tragique à toutes ses interventions publiques paraissant si confiantes et collant bien à la personnalité du héros. Autour d’un Robert Downey Jr. toujours aussi à l’aise, le casting s’est étoffé avec entre autres Sam Rockwell – très bon -, Mickey Rourke – qui assume enfin son physique si particulier – et Scarlett Johansson – qui elle en joue trop. Son combat (en tenue moulante, évidemment) n’est pas du tout crédible et rappelle le coté comique de Kick-Ass sauf qu’ici, ce n’est pas vraiment volontaire…

Iron Man 2 souffre d’ailleurs pas mal de la comparaison avec cet autre film de super-héros sorti quasiment en même temps. L’originalité qui fait la force du film à l’ado en vert n’est pas présente ici et l’histoire manque cruellement de surprises. On ne s’ennuie pas vraiment, entre les scènes d’action plutôt jolies et les temps faibles sauvés par des touches d’humour toujours appréciables, mais cela reste bien trop classique dans le genre Marvel pour sortir véritablement du lot.

Heureusement, il reste une B.O. rendue efficace à grands coups d’AC/DC, avec même un morceau de Daft Punk en plein milieu. Mieux encore (à propos de la France), une scène importante se déroule à Monaco et on peut entendre Robert Downey Jr. dire quelques mots en français ! Dommage que d’autres dialogues en français aient été négligés : entendre un gardien dire à un prisonnier qui s’échappe de sa cellule, un très posé « mais, que fais-tu ? » fait carrément tâche :)

5/10

1h57 — 2010

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>