Dans ses yeux

a.k.a. El Secreto de Sus Ojos

1974, Buenos Aires. Benjamin Esposito enquête sur le meurtre violent d’une jeune femme.
25 ans plus tard, il décide d’écrire un roman basé sur cette affaire « classée » dont il a été témoin et protagoniste. Ce travail d’écriture le ramène à ce meurtre qui l’obsède depuis tant d’années mais également à l’amour qu’il portait alors à sa collègue de travail. Benjamin replonge ainsi dans cette période sombre de l’Argentine où l’ambiance était étouffante et les apparences trompeuses…

Dans ses yeux est un très beau drame argentin qui en entremêlant une enquête policière à une histoire d’amour, revient sur une période peu glorieuse pour la justice argentine. Loin de se poser en simple critique de ce système judiciaire, il aborde surtout le thème de la mémoire, de l’influence que doit avoir le passé dans la vie présente – question d’autant plus difficile lorsque ce passé est douloureux. Sans surprise, le film possède d’ailleurs une ambiance très pesante. Au point que les situations comiques censées égayer le film gênent un peu, tant le contraste avec le reste est saisissant.

La trame policière elle, n’existe que par la force des amours du mari défunt et de Benjamin, l’apprenti détective. Ni les relations amoureuses ni l’enquête dans laquelle il s’est lancé ne se feront sans encombre. La faute aux nombreux défauts de tous ces personnages, qui sont loin d’être parfaits, à l’image de la justice décrite dans le film. Mais ce réalisme aide sans doute le spectateur à être pris dans l’histoire, et à souffrir de cette atmosphère si oppressante.

L’habileté avec laquelle la romance et le thriller sont mêlées fait d’ailleurs que le film prend tout son sens. Campanella filme cette double histoire avec un classicisme qui sied bien à l’époque et aux personnages, dont l’expression des regards est évidemment très importante. Mais lorsque pour quelques minutes seulement l’histoire le réclame, le réalisateur filme l’action avec un talent fou. Dans un stade de football, il nous offre un plan-séquence grandiose, sans doute le plus beau depuis celui de Les Fils de l’Homme. Un film bouleversant.

8/10

2h09 — 2009

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 8,00 sur 10)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>