Rubber

Dans le désert californien, des spectateurs incrédules assistent aux aventures d’un pneu tueur et télépathe, mystérieusement attiré par une jolie jeune fille. Une enquête commence.

Après le désastreux Steak, il faudrait laisser une seconde chance à Quentin Dupieux ? N’est-il tout simplement pas plus doué en Mr. Oizo que derrière une caméra ?
Oui mais voilà, le pitch de Rubber intrigue, et la non-présence d’Eric & Ramzy au générique laisse entrevoir un peu d’espoir. Sans doute le jeune réalisateur a-t-il davantage de libertés et peut-il livrer un film plus personnel. Hum…

Rubber a été créé pour devenir culte, et comme bien souvent dans ces cas-là, nombreux seront ceux qui crieront au navet. Pourtant, et sans pour autant crier au génie, il faut admettre – si l’on s’amuse d’un humour totalement absurde – que ce modeste long métrage a un potentiel comique énorme. Ce n’est clairement pas un grand film, mais le décalage permanent et les nombreuses références rendent le personnage du pneu (sic) attachant. L’un des ovnis cinématographiques les plus étranges qui soit se révèle donc être plutôt réussi ; en tout cas bien plus divertissant et drôle que l’on ne pouvait le craindre. Du non-sens total, certes. Mais drôle.

7/10

1h25 — 2010

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *