Last Night

Joanna et Michael vivent à New York. Aucun nuage, aucun doute n’est jamais venu assombrir leur union, jusqu’à ce que chacun d’eux soit tenté, la même nuit…
Pendant que Michael est en déplacement professionnel avec Laura, jeune femme aussi attirante qu’énigmatique, Joanna recroise Alex, l’autre grand amour de sa vie. Les 36 heures qui suivent vont obliger chacun à faire des choix…

Quelques plans sur le joli minois de Joanna (Keira Knightley). Une soirée de laquelle ne ressortent que des visages, et des bouts de conservation entendus çà et là. En fond, un thème musical génial. Que ce film commence bien !

Ce Last Night est une sorte de Closer sans les principaux défauts de ce dernier (pour faire court : trop d’ellipses, trop de sexe) et en beaucoup plus condensé. En effet, l’action film se déroule en moins de 48 heures : une première soirée donc, brièvement racontée dans une brillante introduction. Puis une autre, plus riche celle-ci, représentant le cœur du film. Suite à la première, une dispute éclate à propos d’une séduisante collègue de Michael. Joanna est pourtant contrainte de laisser son mari partir en voyages d’affaire le lendemain, en compagnie bien entendu de la jeune femme jugée si dangereuse. Mais le même soir, elle revoit de son côté un ancien petit ami dont elle n’a jamais osé parler à son mari.

Last Night, c’est donc l’histoire d’un couple dont chaque membre va être soumis à une tentation, un lendemain de doute. Il y a évidemment un certain suspense – vont-ils y céder et tromper leur conjoint ? – mais le film va au-delà de ça : chaque partie est racontée avec un niveau de détails passionnant, une lenteur bien adaptée pour que l’on prenne le temps de douter avec les personnages. Ceux-ci n’évitent pas certains clichés, avec l’homme attiré physiquement par sa collègue, véritable femme fatale ; et la femme qui elle ne parvient pas à oublier un ancien petit copain romantique, donc français. Le corps, le cœur, ou la raison… ? La façon dont est traitée l’histoire fait bien vite oublier ce manque d’originalité et le scénario se révèle être très accrocheur, avec deux histoires se déroulant en même temps, disposant de nombreuses similitudes, mais dont les trajectoires ne resteront pas parallèles.

Pour son premier film, Massy Tadjedin a su bien s’entourer. Le génial Clint Mansell lui a composé un thème discret et fort bien adapté au film, comme toujours. Et les acteurs choisis ont tous une vraie valeur ajoutée. Keira Knightley apporte une douceur qui s’accorde remarquablement bien avec Guillaume Canet. Sam Worthington est plus pataud, mais c’est finalement en concordance avec son personnage d’homme dont la subtilité est mise à l’épreuve devant le physique ravageur d’Eva Mendes – dans un rôle moins sympathique, mais bien tenu. Surtout, la réalisatrice filme ses acteurs au plus près, comme pour attraper chaque regard, chaque doute, chaque sourire. Le passage par les différents sentiments n’en est que plus fort, tant elle veut nous faire vivre son histoire. La beauté de ces images, rendues presque intimes grâce à ce procédé, cette proximité que la réalisatrice est parvenue à créer, donne au film une vraie force.

Jusqu’à la fin, le lendemain matin, où l’on fait le bilan de cette « last night ». Avec encore ces belles images de Keira Knightley. Et cette musique…

6/10

1h32 — 2010

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 7,00 sur 10)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>