Et soudain, tout le monde me manque

La famille, c’est compliqué…
Surtout quand Eli, le père, bientôt 60 ans, attend un enfant de sa nouvelle femme. À l’annonce de la nouvelle, ses deux grandes filles, Dom, qui cherche a adopter, et Justine, qui passe d’un petit ami à un autre sans trop d’état d’âme, sont ébranlées.
Pour se rapprocher de Justine avec qui il n’a jamais pu s’entendre, Eli a la bonne idée de se lier d’amitié avec tous ses ex… A son insu.
Mais lorsque Justine tombe de nouveau amoureuse et qu’Eli s’apprête à tout gâcher, la famille est sur le point d’imploser. Est-ce que tout ce petit monde va parvenir à se réconcilier avant qu’il ne soit trop tard ?

Et soudain, tout le monde me manque est un essai de plus parmi toutes ces comédies romantico-dramatiques multipliant les personnages et s’attardant vaguement sur leurs relations, en tentant (souvent dans cet ordre) de faire rire, pleurer, sourire bêtement…

Ici le début est haché, découpé en saynètes trop inconsistantes et peu amusantes, pour nous présenter les personnages assez caricaturaux. Certains sont suffisamment décalés pour que l’on s’intéresse à eux, mais la propension de la réalisatrice à vouloir faire « jeune » lasse rapidement : en misant sur des noms à la mode (Géraldine Nakache, Manu Payet) elle en oublie de faire un vrai film intéressant et se contente de morales rapides. En se permettant même d’écorner l’image des Starbucks.

3/10

1h38 — 2010

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 6,00 sur 10)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *