Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

a.k.a. The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn

Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…

Très attendu, ce premier volet des aventures de Tintin est le film du retour au succès de Spielberg dans le genre aventures/action, après les petites déceptions La Guerre des mondes et Indiana Jones 4.

Ce Tintin est plutôt le digne héritier de Indiana Jones 1, puisqu’il possède les mêmes qualités : des aventures rocambolesques rythmées par de l’humour très familial. Si l’histoire est librement adaptée des scénarios de trois épisodes d’Hergé, l’œuvre de base n’est pas trop dénaturée – bien que la fin soit ici trop écourtée – et les clins d’œil de l’introduction sont même adorables. Point très positif, la profession « reporter » de Tintin est bien conservée, et l’histoire conserve ainsi un aspect « résolution d’énigme » qui faisait que chaque BD était absolument passionnante.

Visuellement, le film est très réussi, l’effet motion capture est bluffant et les personnages paraissent réels, bien qu’assez ronds – peut-être pour mieux rappeler le dessin des BD. Ils évoluent en tout cas dans de jolis décors qu’on croit sortis tout droit des livres originaux. Autre trouvaille, le générique (décidément un point important pour Spielberg qui avait déjà beaucoup travaillé celui de Arrête-moi si tu peux) qui bien loin de cette nouvelle technologie, allie à merveille la 2D et le noir et blanc.

Mais ce Secret de la Licorne, c’est surtout un vrai film d’aventures, avec une caméra toujours en mouvement, un rythme qui ne faiblit que très rarement, des courses-poursuites effrénées… le tout avec des personnages que l’on connaît déjà, et auxquels on est très attachés, pour peu que l’on ait lu l’œuvre de l’auteur belge. La très longue séquence où les multiples personnages se volent tour à tour les précieux parchemins – du départ en side-car jusqu’à l’arrivée au port – est un véritable modèle du genre, avec des mouvements de caméra rapides et des plans magnifiques. Même si l’ensemble n’est jamais plausible, Spielberg prouve à nouveau qu’il est bien le maître dans le genre.

Et Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne est globalement une jolie réussite, qui annonce peut-être une grande trilogie de Spielberg & Jackson.

8/10

1h47 — 2011

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (2 note(s). Moyenne : 5,00 sur 10)
Loading...

Une réflexion sur “ Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne ”

    1. T’as perdu ton âme d’enfant ou quoi ? Je dis pas que les gags sont très subtils, mais c’est l’esprit de Tintin revisité à la sauce Spielberg : c’est trop cool ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *