Intouchables

A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.

Intouchables est la comédie à succès du moment, rappelant un peu la folie Bienvenue chez les Ch’tis dont elle reprend d’ailleurs le principe du duo improbable et du choc des cultures.

Comme le film de Dany Boon, le comique d’Intouchables est très simple. Ici les personnages sont un aristo tétraplégique et un jeune de banlieue ; on a donc droit à des blagues à base de « pas de bras, pas de chocolat », revisité (ou utilisé tel quel, d’ailleurs) une bonne dizaine de fois. On a connu plus subtil… Celles qui vont dans l’autre sens, lors des confrontations de Driss au monde très « bling-bling » dans lequel vit Philippe, fonctionnent mieux, sans être plus novatrices. Malheureusement cela consiste trop souvent en une succession de vannes entre potes, sans vrai travail sur le scénario ou la mise en scène – pour enfin amener un gag original et de façon moins convenue. Bref, les ingrédients du succès public sont présents. Pour le grand film, on repassera.

Mais Intouchables, c’est aussi sa jolie amitié, et un optimisme à toute épreuve qui fait plaisir à voir. Les personnages sont certes très stéréotypés, et l’histoire se repose trop sur l’aspect « inspiré d’une histoire vraie » – paradoxalement, les traits sont tellement appuyés qu’ils finissent par devenir peu crédibles. On a pourtant envie de croire à cette joie de vivre transmise par le film, qui a au moins le mérite d’amuser, sans être hilarant ; et de donner le sourire, à défaut d’être bouleversant. Et les acteurs déploient des efforts considérables pour amener une bonne humeur communicative. C’est déjà ça.

5/10

1h52 — 2011

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 7,00 sur 10)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *