Happy New Year

a.k.a. New Year’s Eve

« Happy New Year » célèbre l’amour, l’espoir, le pardon, les secondes chances et les nouveaux départs, à travers les histoires entremêlées de couples et de célibataires, racontées au milieu du rythme effréné et des promesses de la ville de New York pendant la nuit la plus éclatante de l’année.

Et Garry Marshall réalisa une suite à Valentine’s Day

Avec son nouveau casting « de luxe » (quelle triste fin de carrière pour Robert De Niro !) ce nouveau film choral réussit la prouesse de mettre en scène une quinzaine de personnages sans rien leur trouver d’intéressant à faire ni à dire. De plates romances viennent bien sûr conclure le film en beauté, sans trop comprendre pourquoi tout ce beau monde en arrive là – parce qu’à créer des personnages sans aucune épaisseur, le réalisateur prend forcément le risque que le public perde tout intérêt à suivre leurs péripéties.

Happy New Year est donc un Valentine’s Day-bis sans Jessica Alba… et surtout tourné à Times Square. On en prend donc plein les yeux, le film se transformant en spots publicitaires géants en battant tous les records du nombre de marques apparaissant à l’écran. Marshall se permet même de la promotion pour le DVD de son précédent film ; mais aussi pour le prochain Sherlock Holmes, merci Warner Bros™.

C’est finalement dans le générique de fin, sous forme de making-of, que l’on trouve – pour les plus courageux – l’unique point positif au milieu de ce naufrage total.

1/10

1h58 — 2011

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (2 note(s). Moyenne : 7,50 sur 10)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *