Sur la piste du Marsupilami

Quand Dan Geraldo, reporter en quête de scoop, arrive en Palombie, il ne se doute pas qu’il va faire la plus incroyable des découvertes… Avec Pablito, guide local plein de ressources, ils vont aller de surprise en surprise au cours d’une aventure trépidante et surtout révéler une nouvelle extraordinaire : Le Marsupilami, animal mythique et facétieux, existe vraiment !!!

Pour son quatrième film, Alain Chabat propose une comédie d’aventures, basée sur les BD de Franquin sur le Marsupilami aka « l’animal qu’on croyait qu’il n’existe pas mais qui n’existe ». L’adaptation prend forcément quelques libertés, mais au moins le réalisateur appuie son hommage en citant l’auteur belge à de multiples reprises.
Oublions RRRrrrr, très axé « Robin des Bois » : les premiers films de Chabat étaient très bons… Ici, c’est plus décousu : on n’a pas la (relative) sobriété de sa première œuvre personnelle Didier – on est plus proche de celui du casting et du budget énormes d’Astérix et Obélix : mission Cléopâtre qui restait pourtant fidèle à l’humour de son réalisateur.

Sans faire intervenir autant de stars, Chabat place quand même pas mal de seconds rôles importants. Patrick Timsit, en méchant pas très futé, amusera peut-être les plus jeunes mais agacera vite les adultes. Fred Testot fait sourire, même s’il en fait parfois trop – son rôle est au moins plus intéressant que celui de Géraldine Nakache, bien peu utile. En revanche, Lambert Wilson est la bonne surprise du film, avec notamment – sans en dévoiler le contenu – 3 minutes 31 secondes qui sont amenées à devenir cultes.
Cet acteur, qui avait déjà marqué les esprits avec ses jurons dans Matrix reloaded, puis touché dans Des hommes et des dieux, arrive ainsi à se renouveler de façon étonnante.
Enfin, Alain Chabat acteur est toujours aussi bon, et son duo avec Jamel fonctionne bien. Ce choix s’avère pertinent, puisque les deux affichent une belle complicité et que leur humour est semblable.

Assez inégal dans l’écriture de ses personnages, Sur la piste du Marsupilami l’est aussi de façon plus générale dans son humour. Cela vient essentiellement du fait que Chabat vise un public bien plus large que dans ses précédents longs métrages. La famille entière peut rire des aventures du Marsupilami, avec une alternance de gags pour enfants, et pour un public plus averti. De bons effets spéciaux mis au service de l’animation de l’animal régaleront ainsi les petits qui verront l’adorable bestiole multiplier les acrobaties – quant aux adultes, ils retrouveront avec bonheur un humour très inspiré par les Nuls : du grivois, des parodies de pubs et d’émissions télé, etc. Le tout est plutôt bien dosé, l’humour n’ayant que peu de temps faibles, même si certaines longueurs/lourdeurs se font inévitablement ressentir. Peut-être un ton en-dessous de ses premières productions, ce nouveau Chabat reste une très bonne comédie familiale et permet de raviver la nostalgie des fans des Nuls.

Le pari est donc gagné, puisque jusqu’au générique de fin truffé de bons mots, Sur la piste du Marsupilami fait rire.

7/10

1h45 — 2012

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 5,00 sur 10)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *