Margin Call

Pour survivre à Wall Street, sois le premier, le meilleur ou triche. La dernière nuit d’une équipe de traders, avant le crash. Pour sauver leur peau, un seul moyen : ruiner les autres…

Période de crise oblige, on a droit ces dernières années à de nombreux films sur ce thème, avec plein de licenciements à l’américaine – les deux derniers en date se nommant In the air (2010) ou The Company Men (2011). Margin call, s’il débute de façon similaire, est quand même plus orienté « finance » que les deux long métrages sus cités. Surtout, il se détache de ces prédécesseurs par un scénario plus osé : un huis-clos d’une durée d’une nuit seulement – précisément une nuit durant laquelle une banque d’investissement découvre un couac dans sa gestion qui pourrait la mener très rapidement à sa perte.

Le film s’éloigne alors du genre classique, pour s’orienter presque vers le thriller, en utilisant beaucoup de ses codes. Le casting et la distribution des rôles sont bons – Jeremy Irons en tête – et les personnages tous passionnants. On est plongés au milieu de requins du monde de la finance : les chiffres donnent le tournis, la gestion des hommes est sans pitié ; les dialogues sont précis et froids. L’oppression créée par le huis-clos, et l’allongement du temps – l’action se déroulant presque en temps réel – imposent de plus un très bon suspense. Difficile de croire que tout pourrait aller aussi vite dans la vraie vie, mais qu’importe : le film est prenant et très efficace.

7/10

1h47 — 2011

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 6,00 sur 10)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>