Monsieur Lazhar

A Montréal, Bachir Lazhar, un immigré algérien, est embauché au pied levé pour remplacer une enseignante de primaire disparue subitement. Il apprend peu à peu à connaître et à s’attacher à ses élèves malgré le fossé culturel qui se manifeste dès la première leçon. Pendant que la classe amorce un lent processus de guérison, personne à l’école ne soupçonne le passé douloureux de Bachir, qui risque l’expulsion du pays à tout moment.

Monsieur Lazhar est un fort joli film qui réussit les prouesses d’évoquer des thèmes difficiles et de faire jouer des enfants, le tout en étant plausible et touchant.
Sans aucun pathos, le film aborde les sujets délicats et variés de l’immigration, de l’éducation, et même de la mort. Avec beaucoup de douceur et d’intelligence, Monsieur Lazhar explique à quel point le dialogue est important pour surmonter des épreuves difficiles ; il s’amuse d’ailleurs beaucoup des langages et de leurs codes, des nuances qui séparent le professeur et ses élèves qui parlent pourtant la même langue.
Fellag est très bon dans son rôle, et les deux principaux protagonistes enfants étonnent également : Émilien Néron, au rôle pas facile du tout ; et Sophie Nélisse, très émouvante durant une magnifique scène d’exposé, sont remarquables.

Encore une belle réussite venue du Canada cette année, après – dans un tout autre style – Starbuck.

7/10

1h35 — 2011

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (1 note(s). Moyenne : 7,00 sur 10)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>