Mud – Sur les rives du Mississippi

a.k.a. Mud

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

Mud, c’est d’abord l’histoire de deux adolescents qui errent sur les rives du Mississipi, et qui découvrent un jour sur une île, un bateau coincé dans un arbre depuis une tempête passée là quelques temps auparavant. Point de départ original et intriguant.

Le décor et les deux héros font inévitablement penser à Mark Twain, et ses aventures de Tom Sawyer & Huckleberry Finn. L’influence est présente, comme celle dans la mise en scène de Terence Malick. Et si le héros Ellis est interprété par Tye Sheridan a été vu récemment dans The Tree of Life, c’est davantage aux sublimes Moissons du ciel que font penser les plans de Jeff Nichols, qui filme comme son modèle la nature à la lumière du crépuscule, rendant bien souvent la photographie magnifique.

Outre cette réussite dans l’aspect visuel, Mud est construit de façon intelligente et se révèle plein de suspense : attiré par le fameux bateau naufragé, les deux compagnons font une rencontre déterminante, celle de Mud, qui s’est réfugié sur l’île en question. Pour échapper à quoi ? on le découvre pendant le film, tout en gardant forcément en tête l’admiration soudaine que les enfants portent à leur nouveau modèle. L’une des forces de l’histoire est ainsi de laisser planer un doute sur la véritable nature du personnage de Mud, que l’on veut croire et défendre malgré les doutes et les révélations.
Bonté ou naïveté ? toujours est-il que les enfants vont multiplier les allers retours entre le continent et l’île afin d’aider Mud à s’échapper pour qu’il rejoigne sa mystérieuse bien-aimée. Et chaque voyage a son lot de péripéties qui maintiennent un rythme et un suspense constant.

Plus encore que Mud, c’est Ellis qui est le vrai personnage central du film : paumé au milieu de parents en train de divorcer, avec pour meilleur ami le fidèle Neckbone pas davantage aidé pour ce qui est des attaches familiales, Ellis va vite avoir une confiance aveugle en Mud. En pleine adolescence, il trouve en Mud un aventurier qui agit par amour, ce qui suffit pour le convaincre. Mais les escapades des deux compères vont apprendre beaucoup à Ellis sur l’amitié – qu’il connaît déjà – et l’amour – qu’il recherche tant. Sa relation avec son père, avec les femmes, mais aussi avec la nature et ses dangers omniprésents dans le milieu hostile dans lequel il vit : le tout est évidemment plein de désillusions, mais l’expérience indispensable et pleine d’apprentissage pour le jeune Ellis.

Mud est ainsi plus complexe qu’il n’y paraît, grâce à Matthew McConaughey – un autre joli rôle après Killer Joe – mais aussi des personnages secondaires très denses, la belle Juniper (Reese Witherspoon comme on la voit rarement) et le vieux Tom (Sam Shepard) en tête. Et comme Jeff Nichols sait aussi bien filmer les scènes d’action, l’ensemble est vraiment de très bonne qualité.

9/10

2h10 — 2012

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>