La Vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2

À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve…

La Vie d’Adèle, ou le film de tous les excès. Très long, très applaudi par la critique mais très décrié pour ses scènes trop crues, trop difficile à tourner d’après ses actrices, mais aussi triplement récompensé à Cannes…

La Vie d’Adèle, c’est avant tout une histoire d’amour comme on en a rarement vu au cinéma, tant les deux actrices semblent vivre cette histoire sous les yeux d’une caméra au plus près d’elles, tant leurs faits et gestes sont scrutés, tant leurs regards sont superbement captés, pour faire ressentir au spectateur les sentiments les plus forts. Cette relation marque réellement les esprits, et il est bien difficile de se détacher de l’œuvre une fois le visionnage terminé : au contraire, on ne peut que ressortir chamboulé d’avoir vécu quelque chose d’aussi fort.

Le long métrage porte en tout cas bien son nom : il montre une longue tranche de vie – entrecoupée d’ellipses – d’Adèle, le personnage central qui est quasiment de tous les plans. Et il faut dire qu’Adèle Exarchopoulos éclabousse le film de tout son talent, dans une palette d’émotions très large et en étant toujours crédible et touchante. Son personnage se cherche et découvre des sentiments nouveaux, des plaisirs insoupçonnés jusqu’alors, mais également les peines auxquelles on ne peut échapper lorsque l’on vit des histoires aussi captivantes.

La Vie d’Adèle est faite de hauts et bas, et plus généralement le film est construit sur des oppositions, de l’école où l’on passe du langage des cités dans la cour, à celui de Marivaux dans la classe ; en passant par les familles des différents personnages, plus ou moins aisées, plus ou moins ouvertes d’esprit… On a toutefois connu plus subtil que ce clivage représenté par les pâtes bolognaise et les valeurs du travail d’un côté, pour la famille à qui l’on n’ose rien dire ; et les huitres dégustées autour d’un bon vin blanc, pour celle qui accepte sans problème l’homosexualité, de l’autre.

Les deux femmes au cœur de la relation, Adèle & Emma, sont également bien différentes : l’une ne cherche qu’à gagner sa vie dans un travail lui permettant de rentrer au plut tôt à la maison pour s’occuper du foyer ; quand l’autre, l’artiste, se révèle plus audacieuse et ambitieuse. Excellente idée par ailleurs d’avoir éloigné les filles jusque dans leur physique, en faisant du personnage de Léa Seydoux la femme plus « virile », sans mettre en avant sa féminité trop souvent utilisée comme l’un des seuls arguments dans d’autres rôles.

La Vie d’Adèle c’est enfin une réalisation de Kechiche avec la polémique qui va avec. Sa façon de filmer, en mouvement, toujours dans de longues séquences, pour mieux capter les émotions et l’intime de ses personnages, fait merveille dans la plupart des scènes du film. Il faut voir comme ces gros plans, couplés au jeu sans faille d’Adèle Exarchopoulos, parviennent à faire passer les émotions au spectateur. Mais il est vrai que ses cadrages au plus près lors des longues scènes de sexe sont plus discutables ; même si celles-ci ne sont finalement pas tant récurrentes que cela.

De même, Kechiche est capable de rendre une scène de rencontre dans un café, en fin de film, prodigieuse et d’une puissance inouïe en termes de sentiments. Mais à l’inverse, son absence de mise en scène « traditionnelle » le dessert dans certains cas : pourquoi ne pas avoir un cadrage stable lorsqu’Adèle marche dans la rue lors du plan final, par exemple ? Mais ce n’est heureusement pas ce qui reste en mémoire lorsque l’on repense, des heures plus tard, à La Vie d’Adèle.

8/10

2h57 — 2013

L'avis des lecteurs :

CatastropheTrop nazePas bonBof bofCorrectSympaBon filmTrès bonExcellentChef-d’œuvre (film non noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *