Annie Hall

Woody Allen prend avec Annie Hall beaucoup de risques, tant en traitant de sujets sérieux que dans la façon de le faire. Pour rire de la vie, de l’amour, de la mort, le cinéaste met en œuvre ce qu’il sait faire de mieux : un film. Quitte à utiliser tout ce qu’il peut au moment où il le veut, faux entretiens, sketchs, monologues, animation, etc. l’alternance permettant de ne jamais être trop lourd, tant dans le comique que dans le pathos. Le résultat est hilarant tout en étant sérieux, léger tout en étant intelligent. Un vrai chef-d’œuvre.