Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent

Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent

Fantastic Four: Rise of the Silver SurferTim Story

20071 h 32 min
Résumé

Alors que le mariage de Mr. Fantastic et de la femme invisible s'annonce comme l'événement de l'année, un mystérieux surfer d'argent surgit de l'espace et provoque d'étranges phénomènes sur la Terre. Rapidement, les quatre fantastiques vont découvrir le dessein secret de cet être aux pouvoirs surprenants et la menace qu'il fait peser sur notre planète, mais ils vont aussi voir ressurgir leur ennemi juré... Face au danger, amis et ennemis vont devoir unir leurs forces comme jamais...

Métadonnées
Réalisateur Tim Story
Durée 1 h 32 min
Date de sortie 13 juin 2007

Toujours les mêmes qualités, toujours les mêmes défauts, à croire que le succès a suffi…

La cible est toujours la même, un public assez jeune qui se préoccupera peut-être peu des innombrables invraisemblances du scénario. Malheureusement, ce n’est pas vraiment au profit de l’action, puisque comme dans le premier épisode, on se retrouve avec deux malheureuses scènes « divertissantes » : l’une avec le surfer, l’autre avec le méchant qui a piqué le surf… c’est peu !

Pourtant, l’arrivée de ce surfer avait donné un intérêt de base, d’autant que la partie découverte des pouvoirs / formation de l’équipe a déjà été fait. Ici, on aurait donc pu avoir un bon divertissement avec des combats sympas ; au lieu de ça, on fait semblant de s’intéresser à la psychologie des personnages, et il y a toujours autant de pathétique pour faire baisser le niveau du film. En cela, le niveau du premier volet est même dépassé, lorsque ce fameux méchant refuse finalement de faire exploser notre planète, alors qu’il affirmait lui-même qu’il se protégeait, ainsi que sa compagne, en faisant cela… allez comprendre ! Enfin, du classique, avec une fin heureuse mais qui laisse augurer une suite, et toujours ces défauts horribles qui font de cette adaptation un échec.

Ah oui, les qualités ? eh bien elle est toujours là, même si son pouvoir d’invisibilité n’est toujours pas très malin, puisqu’il la fait disparaitre de l’écran parfois 🙁