Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street

Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street

Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet StreetTim Burton

20071 h 55 min
Résumé

Londres, 19ème siècle. Issue du folklore anglais, Sweeney Todd raconte l'histoire morbide d'un barbier, Benjamin Barker, condamné à tort par un juge corrompu et exilé en Australie pour purger sa peine, d'où il s'évade quinze ans plus tard. Décidé à retrouver sa femme et son enfant, il retourne en Angleterre sous le nom de Sweeney Todd, mais découvre que le fameux juge est sur le point d'épouser sa fille ! Désespéré, il plonge peu à peu dans la folie et décide de prendre sa vengeance. Se met alors en place un monstrueux carnage…Avec la collaboration de Madame Lovett, amoureuse de lui depuis toujours, il tranche la gorge de ses clients, pendant qu'elle accommode les corps dans ses fameuses tourtes à la viande.

Métadonnées
Réalisateur Tim Burton
Durée 1 h 55 min
Date de sortie 20 décembre 2007

Ce film est déjà la sixième collaboration de Johnny Depp et de Tim Burton, qui confirment qu’ils sont bien l’un des duos les plus créatifs du cinéma à l’heure actuelle. Et si l’adaptation de La Planète des Singes laissaient les fans de Burton sur leur faim, ce personnage permet au réalisateur d’exprimer tout son génie à travers la noirceur de la légende.

Car cette « comédie » musicale regroupe tout ce que sait si bien faire Tim Burton, à savoir une ambiance très sombre pour des personnages complexes, solitaires et machiavéliques. Ici c’est carrément jubilatoire de voir le vieux Londres retranscrit de la sorte, avec cette superbe histoire mêlant humour et cruauté. La vision du monde et de l’homme y est assez effrayante, de l’image des plus puissants au cannibalisme réjouissant les clients.

Esthétiquement c’est parfait, l’atmosphère gothique est magnifique et les jeux de couleurs (le sang est un des éléments clés du film) ainsi que la vivacité qui ressort lors des flash-backs ou lors des rêves tranchent (!) de façon admirable. Certes les chansons rappellent plus Broadway qu’un quartier sinistre anglais, mais elles passent bien dans l’ensemble, et permettent d’amener une touche originale par rapport à ce que l’on a l’habitude de voir au cinéma.

Bref, ce pari risqué d’adapter ce spectacle chanté au cinéma est on ne peut plus réussi. Rarement autant d’enthousiasme n’aura été mis au service d’une histoire si morbide, et avec ce genre si particulier, Tim Burton signe peut-être là son meilleur film.