Alice au pays des merveilles

Résumé

Alors qu'elle travaille à ses leçons, Alice se laisse entrainer par le sommeil et tombe dans une profonde rêverie. Poursuivant un lapin très en retard elle accède au pays des merveilles où une suite d'aventures rocambolesques et insolites l'attendent. Tantôt rapetissée, tantôt gigantesque, Alice oscile au gré de ses rencontres entre la quête du merveilleux et l'expérience cauchemardesque.

Métadonnées
Durée 1 h 15 min
Date de sortie 3 juillet 1951

Après l’excellent Sweeney Todd, Tim Burton se lance dans l’audacieuse adaptation d’Alice au pays des merveilles. Si l’environnement complètement décalé fort bien exploité dans le dessin animé semble a priori convenir au réalisateur, le résultat n’est clairement pas à la hauteur des attentes et c’est sans doute là le moins bon Burton depuis La planète des singes. Oubliés l’action gentille et l’humour génial d’Alice au pays des merveilles (dessin animé), c’est là un vrai film d’aventures que nous propose le cinéaste américain, jusqu’à un épilogue ridicule. Si le visuel est soigné, la 3D n’apporte rien à part peut-être au moment de la chute dans le trou noir, et malgré un univers globalement intéressant, cette version actualisée déçoit.

0 réflexion sur « Alice au pays des merveilles »

  1. Hey ! comment ca sfait que la critique date de 2 jours alors qu’on est allé le voir hier ????

    Sinon moi je mets quand même 6/10.
    – Le scénario est bateau mais la réalisation est plutôt sympathique.
    – Le graphisme correspond bien à un Tim Burton mais la 3D soit assez peu exploitée.
    – On est un peu loin du dessin animé mais on devait s’y attendre ! Et puis Alice a grandit, donc ca ne me choque pas trop que le pays des merveilles ait aussi évolué (plus sombre, moins drôle)

    Au final on ne passe pas un si mauvais moment 🙂
    (même si la danse du chapelier est ridicule… )

  2. C’est parce que la date de la critique est toujours la date du film, pour qu’ils soient triés par date de sortie 🙂